Orgue de l'église de Arconciel.

Composition :

Grand-orgue
Bourdon 16'
Flûte 8'
Principal 8'
Gambe 8'
Prestant 4'
Flûte 4'
Récit expressif
Principal 8'
Bourdon 8'
Salicional 8'
Flûte traversière 4'
Pédale
Soubasse 16'
Octavebasse 8'
Accouplement
II/I - II/P - I/P

Description :

L'orgue: l'orgue de l'église d'Arconciel est l'un de ces instruments rares dont le canton de Fribourg a le secret. Il fut construit par la Manufacture Heinrich Spaich (en 1883). Les facteurs Spaich, d'origine allemande, furent cofondateurs de la Manufacture d'Orgues Kuhn (Männedorf), en 1864 (association entre Johann Nepomuk Kuhn et Johannes Spaich). En 1872, les deux facteurs se séparèrent, permettant à la manufacture Spaich Orgelbau de voir le jour à Rapperswil (canton de St-Gall), assez rapidement. La Manufacture d'orgues Späth de Rapperswil fut créée en 1909 par le rachat, en cette ville, de la Manufacture Heinrich Spaich par les frères Emil et Hubert Späth d'Ennetach (Wurtemberg, Allemagne). Heinrich Spaich vécut de 1810 à 1908. D'abord menuisier, il se forma à la facture d'orgues chez le fameux Herberhard Friedrich Walcker à partir de 1842 (il en devint l'associé). C'est le frère de Heinrich Spaich, Johannes Spaich (1813-1885) qui fut le cofondateur de la Manufacture Kuhn de Männedorf. L'activité des Spaich se concentra donc à Rapperswil après la séparation d'avec la Manufacture Kuhn. L'orgue d'Arconciel n'est pas le seul orgue Spaich encore en état (restauré) du canton de Fribourg: on citera l'orgue de Prez-vers-Noréaz (1888), celui de Treyvaux (1892), celui de Belfaux (1880), et celui de la Tour-de-Trême (1881), notamment. C'est en 1882, après rénovation de l'église, que la paroisse d'Arconciel décida de doter son sanctuaire d'un orgue digne de ses murs anciens. La plaque de signature de l'instrument porte la date de 1882, Maison Spaich, opus 18. Il s'agit d'un très bel orgue romantique de deux claviers et pédalier comportant 12 jeux. La traction en est mécanique (à cônes). Cet instrument ne fut pas modifié par la suite mais entretenu. En 1944, il fut reculé pour laisser plus de place aux choristes. La console fut retournée et avancée, quant à elle. Le mécanisme fut donc inversé et les vergettes rallongées (travaux de la Maison Tschanun de Genève). Un relevage eut lieu en 1984 par le facteur J.M. Dumas de Romont. En 1998, la Manufacture fribourgeoise J.D. Ayer relève à nouveau l'orgue en respectant les travaux anciens de 1944 et 1984. Seule la couleur du buffet est adaptée à l'environnement de l'église, notamment des autels peints en faux marbre. Source Orgue et Vitraux

© Orgues.ch 2020 - Manufacture d'orgues
Tous droits réservés
Admin